• Renforcement du développement durable comme levier de développement économique,

• Adaptation des dispositifs législatifs sur le Grenelle de l’environnement et celui de la Mer aux réalités des Outre-mer dans les domaines de la prévention des risques majeurs et de la lutte contre le changement climatique.

• Reconnaissance et inscription des plantes médicinales locales (« rimèd razié ») dans la pharmacopée Française.

• Mise en place d’une filière pour repérer, enlever et valoriser les épaves (Véhicules Hors d’Usage) qui sont par milliers en Outre-Mer.

• Reconnaissance, protection et valorisation de la Biodiversité terrestre, marine et sous-marine des Outre-Mer.

admin

Leave a Comment